Du nez

GAL_dunez

Mia dit :

Ne trouvez-vous pas que l’odorat est le plus animal, le plus sauvage et primitif de tous les sens ?

Imaginez le félin, tapis dans la savane africaine, suivant à la trace l’odeur de sa proie… Pensez aux abeilles, qui cherchent le pollen aromatique… Observez les singes, qui choisissent la femelle aux effluves les plus attirants… L’odeur, cet élément intangible, a depuis l’aube des temps la fonction de relier les êtres vivants. En d’autres termes, il est le premier sens de communication.

Serait-ce pour tenir ce rôle primordial que le nez est placé au centre du visage ? C’est avantageux, bien sûr, mais ce n’est pas toujours très pratique.

En effet, dans la vie quotidienne, surgissent nombre d’occasions où, justement, on ne veut pas communiquer. On peut alors dissimuler son regard derrière des verres colorés, ou bien le faire fuir, quand on doit cacher quelque chose. Et puis, lorsqu’on ne veut plus écouter, on peut discrètement se boucher les oreilles en feignant de remettre de l’ordre dans ses cheveux. La langue aussi peut facilement rester inoffensive : il suffit de la faire tourner dans sa bouche pour ne pas dire de bêtises. Quant à la peau, elle est couverte par tous types de vêtements qui la mettent hors d’atteinte des contacts indésirables. Par contre, le nez, en plein milieu de la figure… Impossible de l’ignorer.

Voyez vous-même : si deux personnes ne peuvent pas se sentir, comment le monde des odeurs leur devient vite insupportable. Ou alors, quand il nous arrive de mettre le nez là où ça ne nous regarde pas, comment on regrette de ne pouvoir se le couper. Croyez-moi, l’odorat, aussi primordial qu’il soit, est un sens qui peut vite devenir très embarrassant, voire inconvenant.


Extrait du roman
GAL_cover

La 4ème de couverture

Les extraits

Le livre

4 réflexions sur “Du nez

  1. Bien vu question nez. le premier sens que développe l’enfant pour identifier son entourage. Et sans nez, par exemple quand on est enrhumé, la nourriture n’a aucun goût, a perdu tout parfum: on en aurait même perdu l’appétit!!

    J'aime

  2. Ah, que oui. Les phéromones passent par les naseaux. Zut, on ne peut vraiment pas contrôler grand-chose quand on pense à la nature, aux raz-de-marée, aux tornades, aux tremblements de terre et à ce qu’on respire sans le savoir et sans en être maitre. Après on s’étonne de tomber amoureuse du mauvais garçon ou de ne pas piffer la tante Berte qui pourtant ne sent pas si mauvais !

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s