L’interview

Piccadilly Circus est traditionnellement un lieu de rencontres. Situé au cœur de Londres, les gens s’y donnent rendez-vous. Il tient d’ailleurs du miracle que l’on puisse s’y retrouver, vu la masse compacte de la foule qui s’agglutine au pied de la statue d’Éros. Enfin, au moins, la place est claire ; d’immenses panneaux d’affichages publicitaires l’illuminent. Il y fait jour constamment, même la nuit. Et puis, si la personne avec qui on a rendez-vous a du retard, on peut toujours regarder les annonces qui défilent. Ça occupe l’esprit.

Devrais-je avoir soif ? Ou faim ? Et si j’achetais une voiture ? Aurais-je l’air idiot avec des lunettes comme ça ? Qu’ont-elles donc de spécial, ces chaussures de sport, pour faire courir si vite ? La pub soulève une multitude de questions…

Imaginons un instant que la photo d’un auteur de roman apparaisse sur l’un des écrans géants, pour la promotion de son dernier ouvrage, et que les gens qui attendent sur la place soient des lecteurs assidus… Ils se poseraient certainement des questions.

– Galatea, votre livre, c’est quel genre ?

– Une comédie romantique, à caractère ironique.

– Pierre, le personnage principal, cherche la femme idéale, mais il a peur de tomber dans le piège des apparences… Qu’entendez-vous par là?

– La personnalité des gens a de multiples facettes. Non seulement leur image varie en fonction de leurs humeurs ou des circonstances où ils se trouvent, mais aussi on les perçoit de manière tellement subjective que, si on devait les décrire, c’est à peine s’ils se reconnaîtraient…

– Pourquoi ça ?

– Parce que l’image qu’on a des autres diffère de celle qu’ils ont d’eux-mêmes, ou de celle qu’ils consentent à montrer. Ainsi, dans la plupart des interactions sociales, chacun s’affiche comme ça l’arrange et les autres le voient de la façon qui leur convient. D’un côté, ces costumes dont on déguise notre personnalité facilitent les rapports, mais de l’autre, ils favorisent la confusion et mènent à la déception.

– Et la partenaire idéale ?

– Ce jeu des apparences est spécialement trompeur dans les relations amoureuses. En effet, entre la personnalité réelle et l’image fantaisiste qu’on a de son partenaire surgit parfois un monde de différences. L’imagination, les désirs, l’intérêt, la peur remplissent cet abîme émotionnel qui nous sépare et dans lequel on chute volontiers car, au fond, c’est l’amour qu’on espère trouver.

– C’est l’intrigue du roman ?

– Oui. Ce qu’on voit de moi n’est pas forcément qui je suis.

– Et le style ? Pourquoi l’histoire est-elle racontée à la première personne et au présent ?

– Ça renforce la subjectivité du narrateur, lorsqu’il est impliqué dans des échanges avec les autres personnages.

– Les personnages sont presque tous des femmes.

– Il y a les collègues de bureau de Pierre et aussi ses correspondantes, sur le site de rencontres. Leurs messages s’intercalent dans le récit, faisant avancer l’intrigue sur deux niveaux : réel et virtuel. Aussi, cette correspondance, qui se mélange au monologue intérieur du personnage principal, met en place une conversation à plusieurs voix où sont évoqués et commentés, selon différents points de vue, de nombreux aspects des relations sentimentales.

– L’amour, le couple… Ce sont les thèmes principaux de votre roman. Classique, non ?

– Mais toujours d’actualité.

– C’est pour ça que vous avez choisi un décor de ville antique pour votre histoire ?

– Le point de départ de ma proposition est basé sur la légende de Pygmalion : un homme créé de ses propres mains la statue de la femme parfaite et il en tombe amoureux. Mon adaptation du conte antique dans le monde moderne est très libre. Elle me permet toutefois de créer un décor classique rénové original, où les personnages évoluent ma foi très naturellement.

– Porter une toge et envoyer des mails… Ce n’est pas un peu choquant ?

– Pas plus que de voir ma photo sur les écrans publicitaires de Piccadilly Circus.

– …

– D’autres questions ?

RXpiccadilly

Piccadilly Circus, London


GAL_cover

La 4ème de couverture

Les extraits

Le livre

4 réflexions sur “L’interview

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s