impression durable

Dans les wagons du métro londonien, les journaux abandonnés parsèment les banquettes. Il est vrai que les poubelles sont rares dans le Tube. Pourtant les déchets n’abondent pas et, dans l’ensemble, les gens sont respectueux de leur environnement. Il ne s’agit donc pas d’une attitude désinvolte mais bien d’un geste intentionnel : une fois arrivé à destination, le voyageur quitte sa banquette en y laissant son journal afin que le suivant puisse le lire s’il le désire.

Cette coutume de partage ne concerne évidemment que les journaux gratuits, qui sont distribués à l’entrée des stations de métro. D’ailleurs, leur grande popularité suggère que l’avenir de la presse écrite et imprimée dépend de sa valeur : elle doit être nulle.

Personnellement, je n’aime pas lire les journaux. Mais c’est surtout à cause de l’encre qui teinte les doigts. Je préfère un bon bouquin. Encore faut-il qu’il ne soit pas trop gros non plus car, s’il est lourd et volumineux, le tenir à bout de bras dans un train cahotant s’avère vite fatigant. Je trouve beaucoup plus pratique la liseuse électronique, qui permet de transporter une bibliothèque entière, sur un seul support.

Certains ne partagent pas cet avis. On m’a souvent rétorqué que les vrais livres devaient être imprimés. Comme si le texte paraissait plus authentique sur un bloc de feuilles reliées que sur un écran plat, ou que l’odeur du papier et le son des pages qui tournent rendaient l’expérience de lecture plus intense… Fétichisme de lecteur ou plaisir de collectionneur ?

Pour répondre à tous les désirs, mon roman est disponible dans les deux formats : poche et électronique. Cela ne garantit pas pour autant son avenir littéraire. Pour qu’il en ait, il faut encore qu’il soit lu par le grand public. Alors, ne devrais-je pas plutôt l’imprimer sur un journal et le distribuer gratuitement à l’entrée du métro ? On se le partagerait sur la banquette. Il deviendrait populaire. Et plein de doigts seraient teintés par l’encre de mes mots.

imprime

London


Ceci vous a plu ? Essayez cela :

Le Tube bavard

11 réflexions sur “impression durable

  1. Votre dernier article est introuvable : la page ne s’affiche pas. Mon dieu, WordPress me semble avoir bien des problèmes cette semaine ! (Et vous pouvez bien entendu et sans censure aucune effacer ce commentaire qui n’a rien à voir avec le reste).

    J'aime

  2. Bravo pour votre roman, j’ignorais ! Quant à la liseuse, l’idée chemine en moi comme le métro, souterraine et bientôt indispensable. Beaucoup autour de moi en sont déjà adeptes. Je sens que je vais craquer car les lumières de lecture dépendent des endroits et sont souvent insuffisantes. De plus, si le roman est bon en version écran, il sera bon à offrir en format papier à ceux qu’on aime, non ? Tout le monde est content et les vaches seront bien gardées, ce qui n’a rien à voir avec cela.

    Aimé par 1 personne

  3. Je suis de ceux qui aiment sentir l’encre, toucher le papier… mais je ne refuse pas de m’aventurer sur d’autres sentiers 🙂
    J’aime le mot de la fin… et j’imagine très bien ce vent de popularité ce glisser dans le Tube Londonien, marquant à l’encre ceux qui auraient lu…!
    Joyeux dimanche ‘

    Aimé par 1 personne

  4. C’est une bonne idée que d’imprimer les premiers chapitres d’un livre, les mettre gratuitement à disposition des lecteurs potentiels du métro, des stations de bus, de trains et si la lecture les a interessé, ils n’ont plus qu’à s’offrir la suite en allant acheter le livre… C’est une bonne idée oui…
    Du coup je vous souhaite aussi un bon dimanche !

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s