Les photovores

À peine sortis de l’abbaye de Westminster, ils se ruent au Parlement pour faire un tour de Big Ben. Puis ils déboulent dans le parc Saint James, avant de s’élancer vers le palais de Buckingham… C’est le mois d’août ; les grandes migrations touristiques les ont amenés ici aussi.

De nombreux animaux visitent ce parc blotti entre les monuments historiques. Les canards et tous les volatiles aquatiques habituels, bien sûr, mais aussi des spécimens plus exotiques, tels que les pélicans. Immobiles au bord de l’étang, ils regardent passer de haut les petits enfants. Et puis, dégringolant des arbres et zigzaguant dans l’herbe, les écureuils viennent quémander à manger. Pas farouches pour un sou, ils se servent dans les mains tendues des promeneurs.

Ce havre de nature, au cœur de la ville, est un joyeux zoo : les animaux s’y divertissent autant que les touristes. Ils se prennent d’ailleurs en photos, tous ensemble. Ils posent devant les appareils numériques qui immortalisent leurs retrouvailles, le retour aux origines communes, homme et animal.

Du bout de l’allée, j’en vois un qui s’approche. Un cône de glace dans une main, l’autre qui tient des sacs de shopping, il parvient quand même à faire des photos avec son portable, sans arrêter de marcher. Spécimen de photovore goulu, il prend ses clichés comme il achète ses souvenirs et lèche le chocolat.

Au moment où nous allons nous croiser, il braque son appareil sur moi. Je lève le bras pour me protéger. Pour qui me prend-il ? Une créature exotique ? Mais bien vite, je rabaisse la main. Suis-je bête. Moi aussi, j’aime tirer des portraits d’animaux. Inutile de nier être comme les autres.

photovores

Shoreditch, London


Ceci vous a plu ? Essayez cela :

L’herbe est toujours plus verte

4 réflexions sur “Les photovores

  1. l’image domine même dans le rapport au vécu immédiat; j’ai vécu cela dernièrement , prenant des photos sans cesse: manque de confiance en sa propre mémoire, besoin de se rassurer, prédation systématique? La question est ouverte.

    J'aime

    • Sachez, chère photovore, que je trouve vos photos délicieuses. Quant à cette boulimie de pixels qui nous prend tous… comme vous dites, la question est ouverte. Je tenterai d’y répondre prochainement.

      Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s