Trompe-l’oeil

Ana dit : La place omnipotente de la vue sur les autres sens me confond.

GAL_trompeloeilDe tout temps, il est vrai, l’homme a été fervent d’images. Déjà à la préhistoire, il mettait en scène des parties de chasse sur des peintures rupestres. Plus tard, les Égyptiens racontaient les détails de leur existence sur les murs des édifices. Pendant des siècles, les artistes peintres ont œuvré pour saisir, reproduire, décomposer ou transformer la réalité sur leurs toiles… Pourtant, même quand il cherchait à représenter le monde tel qu’il est, l’art visuel restait avant tout interprétatif. L’imagination était requise pour comprendre le sens d’une image. Ce n’est plus le cas de nos jours.

La technologique a beaucoup évoluée et les images calquent si bien la réalité qu’il n’est plus nécessaire de les interpréter pour en comprendre le sens. Il suffit de les regarder. Leur qualité visuelle est telle que l’homme les voit comme s’il s’agissait du monde réel. Non seulement ça réduit ses facultés d’imagination, mais il se met aussi à la merci des illusions. En effet, aussi fidèle qu’elle puisse paraître, une image n’en demeure pas moins qu’une représentation de la réalité. Confondre l’une avec l’autre revient à se tromper délibérément.

Les écrans qui agrémentent notre vie moderne sont les meilleurs exemples de trompe-l’œil. Depuis qu’on les utilise pour communiquer, on ne s’exprime plus vraiment. On fait semblant. En s’adressant à l’image de notre interlocuteur, on n’apprend de lui que ce que veut bien nous montrer sa copie, sans avoir accès aux impressions de son original. Certes, la vue suffit pour le reconnaître, pour l’identifier. Le son permet également de le comprendre, encore faut-il savoir écouter. Mais les autres sens ne sont plus du tout utilisés. Ils sont pourtant indispensables si l’on veut savoir ce que ressent la personne à qui l’on s’adresse.

Je trouve qu’à défaut de vouloir toucher, sentir ou goûter, l’homme moderne se trompe en regardant. Et j’aime à croire que toi, qui ne m’as jamais vue mais qui sais toutefois m’apprécier, tu ne te laisseras jamais abuser par mon image.


Extrait du roman
GAL_cover

La 4ème de couverture

Les extraits

Le livre

5 réflexions sur “Trompe-l’oeil

  1. Ce sont les valeurs et la force que les images transmettent qui seraient à considérer: elles reflètent les préoccupations d’une époque. On en est abreuvés et il est difficile de faire le tri, de voir ce qui nous correspond. Mais c’est vrai que la vue domine nos sens, on doit faire un effort de présence pour se mettre à l’écoute de tous les autres sens.

    Aimé par 1 personne

    • Je reviens juste du centre G. Pompidou, qui consacre tout un étage à ce rôle de l’artiste qui, travaillant sur l’image, se fait témoin d’une époque. Les créations d’art graphiques de ces dernières années sont assez surprenantes. A voir.

      Aimé par 1 personne

  2. Le virtuel limite cruellement nos autres sens, c’est juste. Particulièrement le toucher et l’odorat. Même le livre savait préserver en partie ces deux autres sens, avec la texture et l’odeur du papier, variés en fonction du papier et de son époque. Maintenant, je ne suis pas certain que cela réduise notre imagination. Un débat ouvert et intéressant quoi qu’il en soit.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s