Le fond du proverbe

Nombreux sont les proverbes qui font l’éloge de l’activité : Le monde appartient à ceux qui se lèvent tôt. Travailler, c’est bon pour la santé. Ne pas s’endormir sur ses lauriers… Vous ne trouvez pas ça louche, vous, un tel acharnement proverbial dédié au travail ?

Personnellement, je doute fort que ceux qui inventent de tels dictons soient aussi laborieux qu’ils en ont l’air. D’ailleurs, s’ils croyaient vraiment à ce qu’ils disaient, s’ils étaient fiers de leur invention, ça se saurait. Or, les auteurs de ces proverbes demeurent inconnus. Ils doivent être embarrassés ; ils s’effacent derrière l’énormité qu’ils ont inventée.

Preuve en est ce jour de mars, où il faisait froid dehors et que je n’avais pas le courage de sortir travailler, préférant sans l’avouer la chaleur de ma maison. Avachi dans un fauteuil, je m’exclamai soudain : Le confort tue l’effort ! À peine le proverbe inventé, je disparaissais tout au fond.

confort

 


Ce texte entre dans le cadre du concours de l’agenda ironique de mars 2016, organisé par 1 patte dans l’encrier.

> Les autres récits sont ici <

33 réflexions sur “Le fond du proverbe

  1. Pingback: Fumisterie | BODOBLOG

  2. Pingback: Concours agenda ironique de Mars 2016 : Les textes !!! | Une patte dans l'encrier

  3. Pingback: Concours agenda ironique de Mars 2016 : Les textes !!! | Une patte dans l'encrier

    • (Je fais sphinx, là, sur la photo?) Les auteurs ne parviennent pas toujours à se dissimuler derrière leur sujet. Je vois d’ailleurs assez souvent le bout de vos moustaches derrière des articles aussi divers que variés.

      Aimé par 1 personne

  4. Pour rester dans les mêmes rimes, je m’exclamerai :
    La photo, j’adore !!!
    Et le texte est fort…

    Un texte plus long eut dénoté une certaine addiction au « travail »
    et serait venu contredire le propos…
    Tout est donc parfait !
    Bravo !

    Aimé par 1 personne

    • Je n’aurais pas eu le temps d’en dire plus d’ailleurs, le sens des mots m’effaçant au fur et à mesure. Merci pour le bravo qui fait écho au mien sur votre caravane.

      J'aime

  5. Héhé, l’image est bonne, on se sait si vous vous cramponnez au fauteuil ou si vous faites l’effort d’en sortir. Un vrai dilemme.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s