Camisole

GAL_camisole

Ana dit :

Tes pensées me semblent bien lourdes parfois et j’aimerais pouvoir les alléger. Je connais bien cette sensation d’isolement et d’incompréhension qui nous submerge parfois. Je la ressens à l’instant même, dans cette salle d’étude où je travaille, entourée de gens qui, tout occupés qu’ils sont à leur labeur, ne se donnent pas la peine d’un regard dans ma direction. Je me sens insignifiante.

Pourtant je me dis que ce ne sont peut-être pas les autres qui m’ignorent, mais plutôt moi qui les repousse. Moi aussi, je me suis enfermée dans mes travaux et mon humeur taciturne n’attire personne. Pour éveiller l’intérêt des autres, ne doit-on pas d’abord s’ouvrir à eux ? Or, mon cas m’isole.

C’est un peu comme le bonheur : ça ne vient pas de l’extérieur, sinon d’un état d’esprit qu’on a en soi. Ça commence par des choses très simples que l’on fait tous les jours, des petits plaisirs qu’on s’offre avec constance, et ça finit par se répercuter sur l’ensemble notre entourage, un jour ou l’autre, comme par magie. En se rendant heureux, peu à peu, on embellit la vie.


Extrait du roman
GAL_cover

La 4ème de couverture

Les extraits

Le livre

14 réflexions sur “Camisole

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s