Belle comme une image

belleimage1

Au pied du grand magasin, Charline fait face à une photo publicitaire. Elle regarde le mannequin qui affiche une image, toute à son avantage. Ses formes sont parfaitement imprimées sous l’étoffe, comme s’il s’agissait d’une seconde peau et, du vêtement au corps, il est difficile de savoir ce qui plaît le plus : les rondeurs du tissu léger, le teint lumineux des motifs ou la coupe serrée à la taille… « C’est un peu osé, pense Charline, je crois que ça ne m’irait pas. » Cependant, l’affiche la regarde droit dans les yeux, comme pour lui dire : « Fais-toi belle comme moi ! ». Alors Charline, qui ne se laisse pas facilement intimider, décide de répondre au défi du mannequin. Elle entre dans le magasin.

Au rayon des vêtements féminins, elle trouve sans peine la robe en question. Il lui faut toutefois un certain temps avant de décider : « Quel coloris je choisis? J’ajoute un accessoire? Une ceinture? La petite broche-là… » En quelques minutes, le choix du même article s’est multiplié à l’infini et tous ces paramètres font rapidement perdre à Charline le compte des choses qui pourraient la faire belle. Enfin, elle se connaît : elle sait que la somme de ses illusions correspond rarement au total de la facture. D’ailleurs, ses doutes au regard d’un vêtement ne sont jamais si grands que lorsqu’elle doit trancher : « Quelle taille je prends? »

belleimageAu salon d’essayage, Charline reste coincée dans la file d’attente. Les bras chargés, les joues rouges et les pieds endoloris, elle râle tout bas : « Qu’est-ce qu’il fait chaud ici ! Et puis, tout ce monde ! Ça n’en finit pas ! » Elle se plaint souvent des efforts que les femmes doivent faire pour être belles et, dans un moment comme ça, elle se dit : « Ce n’est pas juste ! » Pourtant, elle attend son tour avec détermination. Le désir de changer son look pour celui du modèle affiché à l’entrée lui donne la force de supporter toutes les épreuves. Lorsqu’une cabine se libère, elle se jette dedans.

« Mais c’est bien trop petit! » s’exclame-t-elle, une fois à l’intérieur. Les quatre parois sont si exiguës qu’elle doit se livrer à d’incroyables contorsions pour changer son ancienne peau contre la nouvelle. Quelques acrobaties plus tard, elle constate dans le miroir l’effet de la transformation : « Je t’avais bien que ça ne t’irait pas! » déclare-t-elle à son reflet dépité. La taille étouffée par la coupe, le tissu gonflé et le teint dépareillé… Charline a beau se répéter le défi du mannequin : « Sois belle! » du vêtement au corps, elle trouve difficile de savoir ce qui déplaît le plus.


Ceci vous a plu ? Essayez cela :

Élégante

2 réflexions sur “Belle comme une image

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s