Fumisterie

Ceux qui, avant d’écrire, s’en fument une petite pour se mettre en condition, se leurrent complètement.

La fumée, comme la réflexion, est volatile. On peut la regarder s’élever dans les airs, et lui trouver des formes évocatrices, et déchiffrer ses symboles tortueux… une fois dispersée, il ne reste bien souvent dans l’esprit que l’impression d’avoir laissé échapper ce qu’on voulait saisir.

Chercher des idées dans la fumée est un leurre qui fait écrire des volutes.

 


Ceci vous a plu ? Essayez cela :

Le fond du proverbe

14 réflexions sur “Fumisterie

  1. Tout comme les vapeurs d’alcool… Joli et astucieux montage photos. J’y penserai la prochaine fois que je passerai devant « les philosophes. »

    J'aime

  2. Et ce style qui n’appartient qu’à toi ! C’est à braire de rire. 😀
    Excellent ! L’âne alphabète est philosophe.
    Un peu fumeux tout d’même.
    C’est pour ça qu’on l’adore.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s