Personne comme Louis

Un matin, dans le miroir de la salle de bains, Louis rencontra un type à l’allure plus ou moins sympathique. Il lui demanda : « Comment es-tu arrivé là ? » Un instant d’incertitude, un léger doute, lui fit croire qu’il s’agissait d’un inconnu. Pourtant, la forme du visage, les cheveux désordonnés, la manière qu’il avait de sourire du coin des lèvres, et puis aussi, ce regard qui l’observait… « Pas de doute, ce type est familier. » C’était rassurant quant à sa présence ici, dans le miroir. Louis se passa le visage à l’eau claire, il se peigna, accentua le sourire et, lorsque finalement il cessa de se regarder, il était redevenu lui-même.

Cependant le doute le reprit un peu plus tard, quand il se retrouva en tête-à-tête avec son café. Il consulta le liquide enfumé : « Arabica, arabica, montre-moi qui tu vois ! » Au fond du bol, le breuvage le reflétait d’une manière obscure qui ne lui plaisait pas du tout. « Ce n’est pas moi, ça ! » s’écria-t-il. Et il sortit sur le champ.

Dans la rue, il se réconforta un peu en voyant passer son reflet dans les vitrines des magasins. Défiler parmi les articles de consommation courante lui montrait qu’il avait sa place dans le monde. « Je fais partie du décor. J’existe. » Grâce au rôle qu’il paraissait jouer en société, il se reconnaissait mieux.

Tandis qu’il réfléchissait dans une boutique de mode, un groupe de touristes vint à passer sur le trottoir d’en face. Plusieurs d’entre eux brandirent leurs appareils vers le magasin et prirent des photos. Louis était dessus. « Mon image ! s’écria-t-il. On me la vole ! » En quelques clics, il s’était fait dérober son apparence. Personne ne saurait jamais en combien d’exemplaires il se retrouverait parmi les souvenirs des autres.

Découragé, Louis baissa la tête. À ses pieds, son ombre l’attendait. Il la regarda d’abord sans rien lui trouver de spécial. Puis il se dit : « Elle est discrète, elle respecte mon anonymat. » Car il fallait bien reconnaître qu’elle ne lui ressemblait guère. « Et aussi, elle est dévouée. Elle ne me lâche pas d’une semelle. » Louis comprit qu’il pouvait toujours compter sur son ombre pour être lui-même. « Elle est ma plus fidèle représentation. » Dorénavant, il la suivrait.

personneLouis


Ceci vous a plu ? Essayez cela :

Mon image

10 réflexions sur “Personne comme Louis

  1. J’adore et tous les jours, je bouillonne de rage quand je vois un appareil photo ou un telephone braque comme une arme pour prendre ce qui est a proximite de moi (et moi avec sans me demander mon avis). ouf pendant la derniere semaine d’octobre, je devrais etre en securite seule a marcher en pleine nature avec mon ombre comme seule compagneMuriel

    Aimé par 1 personne

  2. Pourtant, je n’ai jamais fait confiance à mon ombre, tantôt fuyante, tantôt trop mince pour être vraie, hélas, tantôt énorme sans que j’aie mangé des hamburgers jusqu’à plus faim ! Mais y a pas à dire, pour être fidèle, elle l’est ! C’est déjà ça et c’est une qualité rare ! Belle réflexion, c’est le cas de le dire…

    Aimé par 2 people

  3. Il faut croire que Dieu, qui a fait l’homme à son image, a déjà eu ce genre de problème (image fuyante, totalement infidèle à son modèle, utilisation abusive de son image voire de son nom…). Mais alors, l’homme qui souhaite garder le contrôle de son image se prendrait-il pour Dieu? Dios mío! Hombre! …il y a une ombre au tableau!

    Aimé par 3 people

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s