Le onzième doigt

C’est son ventre qui fait naître ce léger malaise ? Ou bien l’envie de se sentir mal vient-elle directement de son cerveau ? Difficile à dire. Toujours est-il que la sensation s’impose naturellement à son corps et que sa tête finit par ne plus penser qu’à ça. Le petit creux à l’estomac empêche la concentration, l’appétit malin entrave les efforts, et la faim tenace rend insupportable toute activité ne visant pas à l’assouvir. Charles quitte son bureau ; il doit combler son besoin.

Il retrouve un autre affamé dans le couloir. La rencontre des deux collègues n’est pas fortuite, car ils souffrent de la même fringale. Pourtant, leurs regards s’évitent et Charles avoue en grognant :

– Encore une, après j’arrête.

– Moi aussi, encore une, répond le collègue en lui emboîtant le pas vers la sortie.

Une fois dehors, les mains de Charles fouillent l’intérieur de ses poches pour en sortir une petite boîte en carton. Il en extrait un appendice blanc qu’il se coince entre les doigts avant de le porter à sa bouche. Le collègue lui offre du feu afin de le faire griller et Charles tète son doigt avec avidité. Ses traits se relâchent, son visage rayonne ; il a trouvé le remède qui le nourrit. Son collègue aussi aspire à satiété, à côté de lui. Pris d’ivresse, les deux hommes sucent et crachent des jets de fumée.

– Encore une qui fait du bien ! dit le collègue en riant.

­– Comme la dernière, ajoute Charles.

Une fois leur en-cas terminé, ils écrasent leurs doigts consumés sur une assiette publique. Puis, ils rentrent dans le bâtiment et retournent travailler.

– À la prochaine !

Charles s’assoit à son bureau, soulagé et repu à la fois. Son besoin assouvi, il peut reprendre ses activités sans grogner. Au contraire, la digestion provoquant une agréable somnolence, il ne voit plus le temps passer. Enfin, pour un moment. Bientôt, la faim reviendra. Sans savoir si c’est du ventre ou de la tête, Charles se sentira mal. Il lui faudra de nouveau tout arrêter, pour retourner téter le doigt qui lui manque.

 


Ceci vous a plu ? Essayez cela :

Vain matin

5 réflexions sur “Le onzième doigt

  1. Très amusant, cette présentation!
    J’ai connu ça à une époque et depuis 12 ans, je suis amputée de ce onzième doigt. La cicatrisation s’est bien passée mais touchons du bois!

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s